99 Women Morocco

Un projet culturel au service des femmes du monde rural marocain (2021-2022)

Fruit de la collaboration de deux associations, OPEN-VILLAGE et le PROJET 99, le projet 99 FEMMES MAROC entend faire connaître et reconnaitre la place des femmes dans le monde rural marocain et ainsi accompagner leur autonomisation sociale, économique et culturelle.  

De juillet 2021 à juillet 2022, ce projet ambitieux a engagé des groupes de femmes rurales et urbaines dans la cocréation d’une pièce de théâtre et l’organisation d’un festival communautaire IFALAN (“fil à tisser”). Déployée dans chacun des 9 villages participants, la première édition du festival a proposé comme attraction principale la pièce de théâtre 99 FEMMES MAROC écrite et jouée en arabe et en amazigh à partir des récits de vie de 99 femmes rurales. Autour du spectacle, d’autres activités ont été organisées (exposition d’objets du patrimoine, vente de produits fabriqués localement, jeux traditionnels, visites, …). Le festival IFALAN a mis en lumière les multiples rôles que les femmes assument pour leur communauté (conservation du patrimoine culturel, maîtrise et transmission des savoirs et savoir-faire locaux, organisation des événements collectifs, …) et démontré leur importance pour le développement local. Destiné d’abord à la communauté villageoise, cet événement a aussi accueilli des visiteurs extérieurs à la communauté permettant ainsi de générer des retombées économiques.

Le projet s’est déployé en trois étapes de juillet 2021 à juillet 2022. La Phase 1 (juillet -octobre 2021) a permis de constituer des groupes de femmes (10-15 femmes par village) dans 9 communautés et 7 régions du pays, de recueillir leurs récits de vie et valoriser leur culture. La Phase 2 démarrée en décembre 2021 a eu pour objectif d’écrire la pièce de théâtre et de préparer les festivals communautaires IFALAN dans chacun des villages. Enfin, la Phase 3 (de mai à juillet 2022) a été celle de la production des festivals dans chacun des villages.

"

Pour que la femme du monde rural puisse pleinement s’émanciper, il faut que son rôle de transmission des valeurs, de la culture et des savoir-faire ainsi que ses capacités en matière d’innovation, d’organisation, et de valorisation soient reconnus par sa communauté et par l’ensemble de la société marocaine.

Vidéo de Younes YOUSFI – Direction Karine BENABADJI (OPEN VILLAGE)

Bilan de 99 Femmes Maroc en chiffres

  • 99 femmes du monde rural et 99 femmes du monde urbain
  • 36 ateliers d’empowerment sur un an
  • 1 pièce de théâtre en 10 tableaux qui raconte la vie des femmes du monde rural au Maroc inspirés par leurs témoignages réels et actuels.
  • 9 Festivals communautaires IFALAN entre le 14 mai et le 16 juillet 2022
  • 3500 spectateurs hommes, femmes et enfants, dans les 9 villages de 6 régions du Maroc
  • 70% à 100% des spectateurs-trices étaient des femmes, 98% venaient des communautés villageoises
  • 50.000 dh de produits vendus par les femmes des villages (tapis, couscous, pâtisseries, produits du terroir, artisanat, produits cosmétiques naturels, couture, broderie…)

Une collaboration à grande échelle

9 villages. 3 villes. 160 femmes. 2 associations

A l’origine du projet

OPEN VILLAGE & THE 99 PROJECT

En février 2021, Karine Benabadji du réseau OPEN VILLAGE et Geneviève Flaven du PROJET 99, ont envisagé une coopération fondée sur une approche commune :

  • Promouvoir l’émancipation des femmes, la reconnaissance de leurs droits et leur autonomie,
  • Valoriser la parole, le savoir-faire et les actions des femmes et reconnaître leur contribution à la société,
  • Mobiliser la puissance collaborative des femmes pour former des communautés humaines vivantes capables de changer le monde.
"

L’autonomie comme ambition commune, la passion du travail collaboratif.

La discussion entre Karine et Geneviève a fait émerger les besoins économiques et sociaux des femmes des villages du Maroc avec lesquelles OPEN VILLAGE travaille depuis de nombreuses années. En quelques semaines, les activités et les objectifs du projet ont été précisés de même qu’ont été identifiés les partenaires et ressources nécessaires à la conduite de ce projet ambitieux.

Les participantes

Trois groupes spécifiques de femmes inspiratrices, bénéficiaires et actrices du projet ont été identifiés :

  • 99 femmes des villages en quête de meilleures conditions de vie
  • Une quarantaine de femmes citadines de 3 grandes villes du Maroc désireuses d’aller à la rencontre des femmes rurales.
  • Des entrepreneuses et dirigeantes marocaines soucieuses de valoriser les savoirs, promouvoir l’émancipation des femmes, partager leurs expériences.

Les partenaires

Deux associations portent le projet selon leur domaine de compétences.

Le réseau OPEN VILLAGE. Installé depuis de nombreuses années au Maroc, le réseau OPEN VILLAGE met en place des actions de promotion, de formation et d’accompagnement allant dans le sens d’un développement autonome, écologique et solidaire des communautés villageoises.

Le PROJET 99. Depuis 2015, le PROJET 99, projet de théâtre documentaire et participatif engage des femmes dans la co-création de pièces de théâtre originales à 99 personnages et permet de se projeter ensemble dans un avenir possible et souhaitable.

Un groupe de femmes citadines, artistes, entrepreneuses et dirigeantes du Maroc qui soutiennent l’émancipation des femmes au Maroc.

Les participantes du projet, femmes des villages et citadines, travailleront en équipes accompagnées par des animatrices spécialistes du développement territorial (OPEN VILLAGE), du théâtre documentaire participatif (le PROJET 99) et des arts ou de la gestion d’entreprise en collaboration avec les acteurs institutionnels des villes et des villages :

  • Les associations de villages qui veulent mobiliser et animer des communautés villageoises,
  • Les wilaya (préfectures) des grandes villes et les communes des villages qui facilitent le déploiement du projet et assurent la faisabilité en local,

De la reconnaissance sociale à l’autonomisation économique

Impulser le changement en inversant les valeurs

"

Les femmes rurales bien qu’isolées et « invisibles » sont pourtant la cheville ouvrière du développement économique et social du monde rural maghrébin.

Elles sont les plus nombreuses, elles produisent davantage, elles sont les travailleuses invisibles, elles cultivent la terre, s’occupent de la cueillette, partent à la recherche de l’eau et du bois pour préparer la nourriture. Elles doivent lutter toutes seules pour gérer le foyer, s’occuper des enfants, exploiter les terres et garder le cheptel. Elles n’ont pas accès aux infrastructures de base. Elles sont les dernières à bénéficier d’une formation. Elles sont les plus touchées par la pauvreté et l’analphabétisme. Elles sont peu reconnues et peu valorisées dans la société. Elles, ce sont les femmes du monde rural. Et pourtant, au Maroc comme dans le monde, les femmes rurales constituent une force vive du développement. Elles sont la cheville ouvrière du progrès économique et social…. Sans elles, sans leur émancipation et leur participation effective, aucun développement n’est possible.

Quelques données

Les femmes des villages ruraux marocains travaillent en majorité dans l’agriculture, n’ont souvent aucun diplôme et assurent la totalité des tâches domestiques. Avec la pandémie la Covid 19, la vie scolaire a été perturbée et leurs sources de revenus formels et informels (par exemple dans le tourisme) ont disparu ; la pauvreté déjà très ancrée en milieu rural marocain s’est aggravée touchant presque 20% de la population selon le Haut-Commissariat au Plan du Maroc.

Les femmes du monde rural sont doublement marginalisées

Les femmes rurales assument des rôles essentiels pour leur communauté. Détentrices du patrimoine culturel, elles maîtrisent les savoir-faire locaux, elles éduquent les enfants et organisent la vie collective. Pourtant, les pratiques traditionnelles et les résistances sociales dévalorisent ces contributions et rendent difficile l’autonomisation économique des femmes.

Dans ce contexte, la prise de conscience individuelle et la reconnaissance par la communauté de la valeur des femmes sont des étapes essentielles qui conditionnent le développement d’activités économiques durables par les femmes.

vache

Impacts

"

99 FEMMES MAROC propose une plateforme d’activités pour faire vivre à toutes les participantes, femmes du monde rural, citadines et entrepreneuses, une expérience qui transforme chacune et le groupe.

Leviers utilisés

  • Engager les femmes de 9 villages du Maroc dans un processus d’expression pour encourager le partage d’expériences, renforcer la solidarité et le sentiment d’appartenance à une communauté et susciter des rencontres.
  • Valoriser les rôles et la place des femmes des villages du Maroc en organisant un festival communautaire avec le soutien de femmes dirigeantes et cheffes d’entreprise marocaines.
  • Valoriser la parole des femmes rurales et ouvrir un espace de discussion et de réflexion autour de leurs témoignages en engageant des femmes citadines dans un processus d’écriture visant à transformer ces récits en œuvre collective partagée.
  • Contribuer à faire évoluer les mentalités en portant la parole des femmes auprès d’un public large et varié par le théâtre et la vidéo.

Quels changements ? 

Pour les femmes des villages, le projet constitue une étape sur leur chemin d’autonomisation sociale, culturelle et économique. Le projet leur propose des ressources pour gagner en confiance et en reconnaissance au sein de leur communauté et auprès d’un public urbain.  Il leur ouvre des horizons en les intégrant dans un tissu social plus vaste (femmes cheffes d’entreprise et citadines), vecteurs de références nouvelles et ainsi prépare le terrain pour d’autres actions (création d’activités économiques) ou renforce d’autres dynamiques (cours d’alphabétisation).

Pour les femmes citadines, le projet constitue une découverte ou une redécouverte de la richesse humaine du monde rural (récit, langue, oralité), l’occasion de se connecter à leurs racines et de réfléchir à leur héritage, et leur donnera la possibilité de s’exprimer personnellement par l’écriture. Ce projet culturel leur permet de changer leur regard, de développer un sentiment de sororité capable de transformer les mentalités.

Pour les femmes cheffes d’entreprise, le projet constitue une ouverture au monde rural, aux opportunités, freins et talents qui s’y trouvent. Le projet leur donne l’occasion de changer leur regard sur les femmes du monde rurale et de valoriser leurs compétences professionnelles par une action porteuse de sens.

Convictions

"

L’expérience de nombreux projets de développement territorial, d’entrepreneuriat et de projets artistiques participatifs a renforcé les convictions qui soutiennent la démarche du 99 FEMMES MAROC.

Pour un développement territorial autonome, écologique et inclusif

L’approche du développement territorial  promue par OPEN VILLAGE vise à améliorer les conditions de vie des habitants des villages isolés du Maroc en choisissant l’autonomie et la solidarité comme modèle de développement. Nourrie d’une longue expérience avec le Village de Tizi n’Oucheg dans l’Atlas et d d’un tour du monde, OPEN VILLAGE met en réseau les différents acteurs du développement en zone rurale pour leur permettre de partager leurs compétences, leurs expériences et leurs ressources au niveau de l’éducation, de la gouvernance, de la culture, de l’environnement et de l’activité économique.

Pour  un accompagnement personnel et durable

Les entrepreneuses et dirigeantes du Maroc veulent agir directement sur les problématiques rencontrées par les femmes rurales : manque d’éducation, isolement des réseaux d’affaire, déficit de modèles diversifiés, conciliation des temps. En accompagnant les femmes rurales dans l’organisation des festivals communautaires, elles auront un impact direct et mesurable.

Pour la transformation sociale par la pratique artistique

Le PROJET 99 mobilise le pouvoir transformateur de l’écriture  documentaire. En transformant les récits oraux de femmes de village en monologues de théâtre, les femmes citadines vont aller à leur rencontre. En disant “je”, elles pourront aller à la rencontre de ces témoignages de vie dans un mouvement d’empathie et non d’usurpation. Le protocole réveillera leurs propres histoires subjectives, en résonance avec ces récits originaux et le tout formera une polyphonie vivante de voix diverses et égales dans leurs singularités. En prolongement de l’écriture, le théâtre est aussi un levier puissant d’expression, de confiance en soi et de projection vers un futur désirable. Dans ce projet tout particulièrement, le théâtre permet aussi de restituer l’oralité des récits. Enfin, l’expérimentation d’un processus créatif participatif permet de développer des liens de coopération durable au sein d’un groupe. L’effet de déplacement, de résonnance et de coopération provoqué par l’écriture documentaire et participative et le théâtre se vérifie dans tous les projets 99 quelque soit leur contexte socio-culturel.

Vision à long terme : 

  • Un développement rural plus soutenable,
  • La création de liens de solidarités entre les femmes des villes et des campagnes,
  • La reconnaissance de la contribution des femmes rurales au développement économique et social du monde rural et le recul des stéréotypes les concernant,
  • La valorisation du talent et du dynamisme des femmes marocaines,
  • La mise en valeur du multilinguisme au Maroc.
hameau amandiers

Pour le respect des langues et des cultures des communautés amazighes

Les populations amazighes représenteraient 65% de la population marocaine. Malgré leur incontestable présence démographique, la reconnaissance de la culture berbère est très récente.

Il existe 3 dialectes amazighes différents parlés au Maroc :

* le Tarifite est utilisé au Nord, de Tanger à Nador en escaladant la chaîne du Rif.

* le Tachilhite est parlé dans le Sud-Ouest d’Essaouira à Sidi Ifni en passant à travers l’Atlas Occidental, par le col de n’Tichka. Il est la langue des chleuhs

* le Tamazight est le plus répandu, comprenant tout le reste du Maroc jusqu’aux portes du désert.

La pièce de théâtre et le documentaire 99 FEMMES MAROC sont une tentative de sauvegarde et de valorisation des histoires non écrites et des formes d’art oral par lesquelles la majorité de ces histoires sont transmises.

Phases du projet

PHASE 1

Juillet à octobre 2021

BUDGET  : 91 800 MAD

8700 EUR

PARTAGER DES RECITS POUR FAIRE COMMUNAUTE 

Durant cette phase initiale, l’objectif est de mobiliser des groupes d’une dizaine de femmes par village. Un atelier de 2 jours leur donne la parole dans un environnement sécurisé : elles partagent leurs récits de vie et se retrouvent autour d’un moment festif traditionnel (Maarouf). Leurs histoires sont rassemblées et retranscrites et fournissent l’inspiration de la future pièce. Très vite, le groupe noue des liens de confiance et de reconnaissance mutuelle et prend conscience de sa capacité d’action.

IMPACTS

  • 9 villages dans 7 régions du Maroc
  • 99 récits de vie, source d’inspiration de la future pièce
  • Des femmes soudées par leurs expériences de vie et une culture partagée

PHASE 2

Décembre 2021 à avril 2022

BUDGET  : 212 700  MAD

20 200 EUR

ORGANISER LES FESTIVALS COMMUNAUTAIRES IFALAN

La deuxième phase (de décembre à avril 2022) se déroule à la fois dans les villages et les villes et tisser des liens entre le Maroc urbain et le Maroc rural. Dans les villes, des groupes de femmes urbaines de toutes conditions réécrivent les témoignages et les transforment en monologues théâtraux selon l’idée originale du projet 99. L’écriture permet aux femmes des villes d’aborder la réalité sociale des femmes rurales et de changer de regard. A l’issue de cette phase d’écriture en darija et en français, la traduction, la composition et la mise en scène sera réalisé lors d’une résidence d’artiste.

Dans les villages, des groupes de femmes coopèrent pour concevoir et préparer le festival communautaire IFALAN. Le programme comprendra la représentation de la pièce de théâtre, des expositions du patrimoine culturel et naturel local, la vente de produits locaux mais aussi un grand repas organisé par les femmes du village. Des entrepreneuses et artistes des villes accompagnent la conception et la mise en œuvre du festival et mettent leurs compétences et leurs réseaux au service de ce projet économique et culturel.

IMPACTS

  • Une coopération inédite entre femmes rurales et femmes urbaines
  • Une pièce de théâtre documentaire et collaborative en trois langues
  • Un festival IFALAN qui met en valeur le patrimoine culturel et les savoir-faire des femmes dans 9 villages marocains

PHASE 3

Mai à juillet 2022

BUDGET  : 348 600  MAD

33 000 EUR

PRODUCTION DES FESTIVALS COMMUNAUTAIRES IFALAN

Entre mai et juillet 2022, chaque village organisera son festival. L’objectif est de mettre les femmes à l’honneur comme inspiratrices et actrices de la pièce de théâtre et organisatrices des activités. Ce festival est aussi conçu comme le déclencheur d’une dynamique économique avec la démonstration des savoirs faire locaux et la vente des produits locaux. Les activités permettront aux visiteurs extérieurs de découvrir le village, ses activités, et son environnement et ainsi créer d’éventuels réseaux d’entraide pour le futur. A l’issue de cette phase, un futur projet (déjà en cours de conception) accompagnera les communautés dans la pérennisation des acquis du festival et offrira aux femmes des 9 villages des opportunités de création de valeur économique.

IMPACTS

  • Des femmes reconnues dans leurs capacités
  • Une communauté villageoise fière de son patrimoine et ouverte au monde
  • Un événement déclencheur de dynamiques économiques

Equipe projet

Direction & coordination

Karine BENABADJI, Direction générale du projet Maroc

Geneviève FLAVEN, Direction artistique

Cécile MICHIARDI, Communication

Soumaya SIMARI, Communication

Formation & Recueil des verbatims

Mustapha MEROUAN, Enquêteur (Skoura)

Mohamed AGLAGANE, Formateur (Skoura)

Mustapha EL MJAHED, Formateur (Ait Benhaddou)

Ilham IGHCHOUTEN, Formatrice (Ait Benhaddou)

Laila KHABOUS, Formatrice (Tizi n’Oucheg)

Nourddine LAKROUD, Enquêteur (Tizi n’Oucheg)

Ghita ZIAD, Enquêtrice (Ait Bougmez)

Naima MNIMOU, Enquêtrice (Moqrisset)

Edahbya AIT OUARKHANE, Enquêtrice (Tata)

Ecriture et traduction

Cécile MICHIARDI

Errel JAFFRENOU

Margje VAN OSNABRUGGE

Françoise HERVE

Stéphanie THEVENOT

Khadija BIDAR

Zakia BENNOUNA

Kenza ABOURMANE

Karima ELKABOUSS

Ghizlane ETRILLARD

Lamia GORMIT

Nadia JANATI

Mustafa MEROUAN

Théâtre

Composition dramaturgique : Lamia Gormit, Zakia Bennouna, Geneviève Flaven, Karine Benabadji, Asmaa Houri, Cécile Michiardi, Salima Mouni

Comédiennes des 3 premières représentations de la pièce 99 FEMMES MAROC :

Sanaa Bahaj

Ghizlane Drissi

Zineb Ennajem

Pour les 6 autres dates,  les représentations ont été assurées par une équipe formée de :

Ghizlane Drissi

Zakia Ettuhfi

Imane Lakhmiri

Bahija Mechaal

Wissal Zayd

avec la participation de Hiba.

Villages et villes

Zones Rurales

Marrakech – Safi

  • Tizi n’Oucheg

Drâa-Tafilalet

  • Ait Ben Haddou
  • Skoura

Beni Mellal – Khenifra

  • Aït Bougmez

Souss-Massa

  • Tamarout
  • Tata

Rabat – Salé – Kénitra

  • Brachoua

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

  • Mokrisset
  • Ferraha

Zone Urbaines

  • Casablanca
  • Marrakech
  • Rabat
TIZi n'oucheg

Tizi n’Oucheg est un village du Haut Atlas, au sud de Marrakech, au pied du plateau du Yagour, connu pour ses nombreuses gravures rupestres. Composé d’une centaine de famille, ce village isolé poursuit depuis une vingtaine d’année un objectif de développement basé sur l’autonomie et la solidarité. Il est un exemple au Maroc pour toutes les communautés rurales.

ait benhaddou

Le ksar Aït Ben Haddou est un village fortifié et constitue le symbole de la culture amazighe et de l’architecture en terre au Sud-Est du Maroc. Cet impressionnant chef d’œuvre a été construit sur le flanc d’un rocher dans la vallée d’Ounila et se découvre en une parfaite harmonie avec son environnement naturel.

Skoura

Skoura est la première étape sur la route des 1 000 kasbahs entre Ouarzazate et le Tafilalet. La palmeraie tire son nom de la tribu berbère qui y vivait à cette époque, les Haskourene. Depuis, plusieurs populations se sont succédées, dont les tribus arabes originaires du Tafilalet, faisant aujourd’hui de Skoura un territoire arabe en pays berbère.

région ait bougmez

Située dans le Haut Atlas Centrale au pied du M’Goun, la vallée des Aït Bouguemez présente une succession de jardins et de vergers sur fond de montagnes. Dans ce paysage contrasté, verdoyant et minéral, les villages se succèdent et prennent la couleur de la terre ou des pierres qui les entourent. Cette magnifique vallée, surnommée « La vallée heureuse », regroupe de nombreux villages et regorge d’initiatives locales remarquables.

palmeraie-tata-1

Tata se situe au sein d’une oasis au sud-est d’Agadir. La ville est connue pour ses très belles Ksour, son patrimoine archéologique et sa richesse artisanale en poterie et bijouterie.

Tamarout

Tamarout est un petit village de la région d’Agadir, au départ de la vallée du Paradis. En bordure de l’Oued, ce petit village péri urbain cherche à préserver ses habitants des influences néfastes de la ville. Les familles fonctionnent par exemplarité, c’est-à-dire qu’ils reproduisent les modèles réalisés par certains au niveau de l’agriculture et de l’éducation par exemple. Un esprit de solidarité permet au village de se développer de façon cohérente et durable.

brachoua

Brachoua est un village à 50 km au sud-est de Rabat, situé dans la province de Khémisset où les montagnes jouxtent les plaines et surplombent les champs encore verdoyants malgré la chaleur de cette fin d’été. Au milieu des vastes domaines agricoles et des vignobles, l’association «Coopérative des femmes de Brachoua de l’agriculture» fait figure d’exception en ayant recours à la permaculture et l’écotourisme.

Farraha

Au cœur des montagnes du pré-Rif, près de Ouezzane, le village de Mokrisset, surplombe les magnifiques vallées montagneuses.  Le centre pour les femmes, Dar Lil Kul Farraha permet aux femmes du village de se former et de contribuer à de nombreux projets. L’objectif est de faire émerger les conditions nécessaires pour qu’une dynamique de développement prenne localement.

A cultural project serving women in rural Morocco

Fruit of the collaboration of two associations, OPEN-VILLAGE and THE 99 PROJECT, 99 WOMEN MOROCCO intends to make known and recognize the place of women in rural Morocco and thus support their social, economic and cultural empowerment.

From July 2021 to July 2022, this ambitious project engaged groups of rural and urban women in the co-creation of a play and the organization of an IFALAN community festival (“thread to weave” in Amazigh). Deployed in each of the 9 participating villages, the first edition of the festival had as its main attraction the play 99 WOMEN MOROCCO written and performed in Arabic and Amazigh based on the life stories of 99 rural women. Around the show, other activities were organized (exhibition of heritage objects, sale of locally produced products, traditional games, visits, etc.). The IFALAN festival wanted to highlight the multiple roles that women play in their community (conservation of cultural heritage, mastery and transmission of local knowledge and know-how, organization of collective events, etc.) and demonstrate their importance for local development. Intended primarily for the village community, this event also welcomed visitors from outside the community, thereby generating economic revenues.

The project rolled out from July 2021 to July 2022. Phase 1 made it possible to set up groups of women (10-15 women per village) in 9 communities and 7 regions of the country, to collect their life stories and promote their culture. Phase 2 starting in December 2021 to April 2022, aimed to write the play and prepare the IFALAN community festivals in each of the villages. Finally, Phase 3 (from May 2022 to July 2022) saw the production of festivals in each of the villages.

"

For rural women to be able to fully emancipate themselves, their role in transmitting values, culture and know-how as well as their capacities for innovation, organization and promotion must be recognized. by their community and by the entire Moroccan society.

Video by Younes YOUSFI – Direction Karine BENABADJI (OPEN VILLAGE) – in French

Review : 99 Women Morocco in figures

  • 99 rural women and 99 urban women
  • 36 empowerment workshops over one year
  • 1 play in 10 scenes that tells the life of rural women in Morocco inspired by their real and current testimonies.
  • 9 IFALAN Community Festivals between May 14 and July 16, 2022
  • 3,500 spectators, men, women and children, in the 9 villages of 6 regions of Morocco
  • 70% to 100% of spectators were women, 98% came from village communities
  • 50,000 dh of products sold by village women (carpets, couscous, pastries, local products, crafts, natural cosmetics, sewing, embroidery, etc.)

A large-scale collaboration

9 villages. 3 cities. 160 women. 2 associations

At the origin of the project

OPEN VILLAGE & THE 99 PROJECT

In February 2021, Karine Benabadji from the OPEN VILLAGE network and Geneviève Flaven from THE 99 PROJECT envisioned a cooperation based on a common approach:

  • Promote the emancipation of women, the recognition of their rights and their autonomy,
  • Promote the voice, know-how and actions of women and recognize their contribution to society,
  • Mobilize the collaborative power of women to build living human communities that can change the world.
"

Autonomy as a common ambition, the passion for collaborative work.

The discussion between Karine and Geneviève brought out the economic and social needs of the women of the villages of Morocco with whom OPEN VILLAGE has been working for many years. In a few weeks, they defined the activities and objectives of the project and identified the partners and necessary resources to support this ambitious project.

The participants

Three specific groups of women inspirers, beneficiaries and actors of the project have been identified:

  • 100 village women in search of a better life
  • 40 urban women from 3 large cities of Morocco eager to meet rural women.
  • 20 business leaders and entrepreneurs concerned with promoting women and sharing their experiences.

The partnering associations

Trois associations portent le projet selon leur domaine de compétences.

The OPEN VILLAGE network. Established for many years in Morocco, the OPEN VILLAGE network implements promotion, training and support actions aimed at the autonomous, ecological and united development of village communities.

 THE 99 PROJECT. Since 2015, THE 99 PROJECT, a documentary and participatory theater project, engaged hundreds women in the co-creation of original plays with 99 characters to help them project together into a possible and desirable future.

A group of women entrepreneurs and business leaders from Morocco dedicated to the promotion of women entrepreneurship in Morocco.

The participants in the project, women from villages and city dwellers, will work in teams accompanied by facilitators specialized n territorial development (OPEN VILLAGE), participatory documentary theater (THE 99 PROJECT) and business management (Women Entrepreneurs from Morocco) in collaboration with institutional actors in towns and villages:

  • Village associations that want to mobilize and animate village communities,
  • The wilaya (prefectures) of large cities and village communes which facilitate the deployment of the project and ensure local feasibility,

From social recognition to economic empowerment

driving change by reversing values

"

Rural women, although isolated and “invisible”, are nevertheless the backbone of the economic and social development of the rural Maghreb world.

They are the most numerous, they produce more, they are the invisible workers, they cultivate the land, harvest, search for water and wood to prepare food. They must struggle on their own to manage the household, care for the children, cultivate the land and keep the livestock. They do not have access to basic infrastructures. They are the last to receive training. They are the most affected by poverty and illiteracy. They are little recognized and little valued in society. They are the women of the rural world. And yet, in Morocco as in the world, rural women constitute a driving force of development. They are the linchpin of economic and social progress…. Without them, without their emancipation and effective participation, no development is possible.

Some data

The women of rural Moroccan villages work mostly in agriculture, often have no diploma and do all of the household chores. With the Covid 19 pandemic, school life has been disrupted and their sources of formal and informal income (for example in tourism) have disappeared; poverty, already deeply rooted in rural Morocco, has worsened, affecting almost 20% of the population, according to the High Commission for Planning of Morocco.

Women in rural areas are marginalized twice

Rural women assume essential roles for their communities. Holders of cultural heritage, they master local know-how, they educate children and organize collective life. Yet traditional practices and social resistance devalue these contributions and make it difficult for women to become economically empowered.

In this context, individual awareness and community recognition of the value of women are essential stages that condition the development of sustainable economic activities by women.

vache

Impacts

"

99 WOMEN MOROCCO offers a platform of activities to provide all participants, rural women, city dwellers and business leaders, with an experience that transforms everyone and the group.

Means of action

  • Engage the women of 9 villages in Morocco in a process of expression to encourage the sharing of experiences strengthen solidarity and the feeling of belonging to a community and encourage meetings.
  • Promote the roles and place of women in villages in Morocco by organizing a community festival with the support of Moroccan women leaders and business leaders.
  • Promote the voice of rural women and open a space for discussion and reflection around their testimonies by engaging city-dwellers in a writing process aimed at transforming these stories into shared collective work.
  • Contribute to changing mentalities by bringing the voice of women to a wide and varied audience through theater and video.

What are the target changes?

For the women villagers, the project is a step on their path to social, cultural and economic empowerment. The project also offers them resources to gain confidence (soft skills), recognition (know-how and stories) within their community and with an urban audience and thus fight against stereotypes against them. In addition, the project widens their horizons by integrating them into a larger social network (women entrepreneurs and city dwellers), which will become a vector of new references and thus prepares the ground for other actions (creation of economic activities) or reinforces other dynamics (literacy course).

For urban women, the project leads them to a discovery or rediscovery of the human richness of the rural world (story, language, orality), gives them the opportunity to connect with their roots and reflect on their heritage, and will give them the possibility of express themselves personally through writing. This cultural project allows them to change their outlook, to develop a feeling of sisterhood capable of transforming mentalities.

For women entrepreneurs, the project leads to an opening to the rural world, to the opportunities, obstacles and talents that rural areas entail. The project gives them the opportunity to change their outlook on rural women and to enhance their professional skills through meaningful action.

Convictions

"

The experience of many projects in the field of territorial development, entrepreneurship and participatory artistic projects reinforced the convictions that support the approach of 99 WOMEN MOROCCO.

For an autonomous, ecological and inclusive territorial development

The approach of territorial development promoted by OPEN VILLAGE aims at improving the living conditions of the inhabitants of the isolated villages of Morocco by choosing autonomy and solidarity as a development model. Nurtured by a long experience with the Village of Tizi n’Oucheg in the Atlas and by a world tour, OPEN VILLAGE brings together the different stakeholders in rural areas development to allow them to share their skills and experiences as well as their resources in education, governance, culture, environment and economic activity.

For women empowerment

Women business leaders want to act directly on the issues encountered by rural women: lack of education, isolation from business networks, lack of diversified models, role balance. By supporting rural women in the organization of community festivals, they will have a direct and measurable impact.

For social transformation through artistic practice

THE 99 PROJECT mobilizes the transformative power of documentary writing. By transforming the oral stories of village women into theater monologues, city-dwellers will actually meet them. By saying “I”, they will be able to be in empathy with these testimonials. The protocol will awaken their own subjective stories, in resonance with these original testimonials and the whole will form a living polyphony of voices diverse and equal in their singularities. As an extension of writing, the theater is also a powerful way for expression, self-confidence and projection towards a desirable future. In this project in particular, the theater also makes it possible to reclaim the oral nature of the original stories. Finally, experimenting with a participatory creative process makes it possible to develop lasting cooperation links within a group. The effect of shift, resonance and cooperation caused by documentary and participatory writing and theater is verified in all projects 99 whatever their socio-cultural context.

Long term vision: 

  • More sustainable rural development, • The creation of bonds of solidarity between women in towns and in the countryside,
  • The recognition of the contribution of rural women to the economic and social development of the rural world and the reduction of stereotypes concerning them,
  • Promoting the talent and dynamism of Moroccan women,
  • The enhancement of multilingualism in Morocco.
hameau amandiers

For the respect of the languages and cultures of the Amazigh communities

The Amazigh populations represent 65% of the Moroccan population. Despite their undeniable demographic presence, the recognition of Berber culture is very recent.
There are 3 different Amazigh dialects spoken in Morocco:

  • Tarifite is used in the North, from Tangier to Nador by climbing the Rif chain.
  • Tachilhite is spoken in the southwest of Essaouira in Sidi Ifni passing through the Western Atlas, by the neck of n’Tichka. It is the language of the chleuhs
  • Tamazight is the most widespread, including all the rest of Morocco up to the gates of the desert.

The play and the documentary 99 WOMEN MOROCCO are an attempt to safeguard and enhance the unwritten stories and oral art forms through which the majority of these stories are transmitted.

Project phases

PHASE 1

July – October 2021

BUDGET: 91 800 MAD

8700 EUR

SHARE STORIES AND BUILD COMMUNITIES

During this first initial phase (July to October 2021), the goal is to mobilize groups of around ten women per village. A 2-day workshop gives them the floor in a secure environment: they share their life stories and get together around a traditional festive moment (Maarouf). Their stories are collected, transcribed and provide the inspiration for the future play. Very quickly, the group forms bonds of trust and mutual recognition and becomes aware of its capacity of action.

IMPACTS

  • 9 villages in 7 regions of Morocco
  • 99 life stories, source of inspiration for the future play
  • Women united by their life experiences and a shared culture

PHASE 2

December 2021 – April 2022

BUDGET  : 212 700  MAD

20 200 EUR

ORGANIZE IFALAN COMMUNITY FESTIVALS

The second phase (from December to April 2022) takes place in both villages and towns and creates links between urban Morocco and rural Morocco. In the cities, groups of urban women from all conditions rewrite the testimonials and transform them into theatrical monologues according to the original idea of the 99 ​​project. Writing allows women of the cities to approach the social reality of rural women and change outlooks. At the end of this phase of writing in Darija and French, translation, composition and staging will take place during artist residency.

In the villages, women’s groups cooperate to design and prepare the community festival IFALAN. The program will include the performance of the play, exhibitions of local cultural and natural heritage, and the sale of local products but also a feast organized by the women of the village. Women entrepreneurs and artists from the cities accompany the design and implementation of the festival and put their skills and networks at the service of this economic and cultural project.

IMPACTS

  • An unprecedented cooperation between rural and urban women
  • A documentary and collaborative play in three languages
  • A festival that showcases the heritage and know-how of women

PHASE 3

May 2022- July 2022

BUDGET : 348 600  MAD

33 000 EUR

PRODUCE IFALAN COMMUNITY FESTIVALS

Between May and July 2022, each village will organize its festival. The aim is to put women in the spotlight as inspirers and actresses of the play and organizers of the activities.

This festival is also conceived as the trigger of an economic dynamic with the demonstration of local know-how and the sale of local products. The activities will allow external visitors to discover the village, its activities and its environment and thus create possible mutual aid networks for the future.

At the end of this phase, a future project (already in the design phase) will support the communities in sustaining the achievements of the festival and will offer the women of the 9 villages opportunities to create economic value.

IMPACTS

  • Women recognized for their abilities
  • A village community proud of its heritage and open to the world
  • An event that triggers economic dynamics

Project team

Direction & coordination

Karine BENABADJI, Project director in Morocco

Geneviève FLAVEN, Art director

Cécile MICHIARDI, Communication

Soumaya SIMARI, Communication

Training & Storytelling

Mustapha MEROUAN, Researcher (Skoura)

Mohamed AGLAGANE, Trainer (Skoura)

Mustapha EL MJAHED, Trainer (Ait Benhaddou)

Ilham IGHCHOUTEN, Trainer (Ait Benhaddou)

Laila KHABOUS, Trainer (Tizi n’Oucheg)

Nourddine LAKROUD, Researcher (Tizi n’Oucheg)

Ghita ZIAD, Researcher (Ait Bougmez)

Naima MNIMOU, Researcher (Moqrisset)

Edahbya AIT OUARKHANE, Researcher (Tata)

Writing & translation

Cécile MICHIARDI

Errel JAFFRENOU

Margje VAN OSNABRUGGE

Françoise HERVE

Stéphanie THEVENOT

Khadija BIDAR

Zakia BENNOUNA

Kenza ABOURMANE

Karima ELKABOUSS

Ghizlane ETRILLARD

Lamia GORMIT

Nadia JANATI

Mustafa MEROUAN

Theater

Compostion : Lamia Gormit, Zakia Bennouna, Geneviève Flaven, Karine Benabadji, Asmaa Houri, Cécile Michiardi, Salima Mouni

Actresses for the 3 first shows of the play 99 WOMEN MOROCCO

Sanaa Bahaj

Ghizlane Drissi

Zineb Ennajem

The six other shows are performed by a team with:

Ghizlane Drissi

Zakia Ettuhfi

Imane Lakhmiri

Bahija Mechaal

Wissal Zayd

with the participation of Hiba.

Villages and cities

Rural areas

Marrakech – Safi

  • Tizi n’Oucheg

Drâa-Tafilalet

  • Ait Ben Haddou
  • Skoura

Beni Mellal – Khenifra

  • Aït Bougmez

Souss-Massa

  • Tamarout
  • Tata

Rabat – Salé – Kénitra

  • Brachoua

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

  • Mokrisset
  • Ferraha

Urban areas

  • Casablanca
  • Marrakech
  • Rabat
TIZi n'oucheg

Tizi n’Oucheg is a village in the High Atlas, south of Marrakech, at the foot of the Yagour plateau, known for its many rock carvings. Composed of a hundred families, this isolated village has been pursuing a development objective based on autonomy and solidarity for the past twenty years. It is an example in Morocco for all rural communities.

ait benhaddou

Ksar Aït Ben Haddou is a fortified village and is the symbol of Amazigh culture and earthen architecture in South-East Morocco. This impressive masterpiece was built on the side of a rock in the Unila Valley and is discovered in perfect harmony with its natural surroundings.

Skoura

Skoura is the first stage on the road of 1000 kasbahs between Ouarzazate and Tafilalet. The palm grove takes its name from the Berber tribe who lived there at that time, the Haskourene. Since then, many populations have succeeded one another, including the Arab tribes originating from Tafilalet, today making Skoura an Arab territory in Berber country.

région ait bougmez

Located in the Central High Atlas at the foot of M’Goun, the Aït Bouguemez valley presents a succession of gardens and orchards against a backdrop of mountains. In this contrasting, green and mineral landscape, the villages follow one another and take on the color of the earth or the stones that surround them. This magnificent valley, nicknamed “The Happy Valley”, brings together many villages and is full of remarkable local initiatives.

palmeraie-tata-1

Tata is located in an oasis southeast of Agadir. The city is known for its very beautiful Ksour, its archaeological heritage and its artisanal wealth in pottery and jewelry.

Tamarout

Tamarout is a small village in the Agadir region, at the start of the Paradise Valley. On the edge of the Oued, this small peri-urban village seeks to protect its inhabitants from the harmful influences of the city. Families operate by example, that is to say, they reproduce the models made by some in agriculture and education, for example. A spirit of solidarity allows the village to develop in a coherent and sustainable way.

brachoua

Brachoua is a village 50 km south-east of Rabat, located in the province of Khemisset where the mountains adjoin the plains and overlook the still green fields despite the heat of this late summer. In the midst of vast agricultural estates and vineyards, the association “Cooperative des femmes de Brachoua de l’Agriculture” is an exception by resorting to permaculture and ecotourism.

Farraha
In the heart of the pre-Rif mountains, near Ouezzane, the village of Mokrisset overlooks the magnificent mountain valleys. The center for women, Dar Lil Kul Farraha allows the women of the village to be trained and to contribute to many projects. The objective is to bring about the conditions necessary for a development dynamic to take hold locally.

Registration

99 Femmes Maroc
2021-2022